expériences en tout genre

28 octobre 2008

Echarpe d'automne

Ca y est, ce week-end, j'ai terminé mon écharpe d'automne, et je suis bien contente. Après avoir trouvéde la jolie laine à la Lainière de Lille (http://www.lalainieredewazemmes.com/), j'ai longtemps cherché quel point serait le plus adapté. Finalement, j'ai opté pour les fausses côtes anglaises. C'était la première fois que j'utilisais ce point, et non seulement il est agréable à tricoter et joli, mais en plus, je trouve qu'il va bien à cette texture de laine.
Voici donc le résultat:
Mon_e_charpe_d_automne
La laine vient de la marque Annel, type Trento. Je l'ai tricoté avec des aiguilles 5,5. La largeur est de 38 mailles et la longueur de 120 cm. Le rendu est doux et très souple.
Là je me suis attaquée à une écharpe pour une amie (et oui, l'hiver approche!!). Seulement j'ai choisi le point de riz, et j'ai un peu du mal, parce qu'il se transforme régulièrement en côte 1/1. Bref, je deviens une pro du détricotage! Patience, patience...!!
Bonne semaine!!


Posté par Eybigwel à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 octobre 2008

L'automne arrive, accompagné de plein de délices!!

Ca y est, l'automne arrive... Personnellement j'aime beaucoup les saisons, car elles nous permettent de vivre des expériences différentes, que ce soit au niveau visuel, gustatif, olfactif...
Bref, en ce moment donc, de nouvelles saveurs arrivent, pour notre bonheur à tous.
Du coup, j'essaie de nouvelles recettes.
La première est la MOUSSE AUX NOIX, que nous avons particulièrement apprécié ici.
Mousse_de_noix
Sa réalisation est très simple, et franchement pas chère:
Pour 4 verrines
-   2 œufs
-   60g cerneaux de noix
-   40g sucre
-   15cl lait
-   12,5g maïzena

-   Mixer grossièrement les noix.
-   Fouetter les jeunes + sucre jusqu’à blanchissement.
-   Ajouter maïzena.
-   Délayer avec le lait.
-   Chauffer à feu très doux en remuant jusqu’à épaississement.
-   Laisser refroidir.
-   Ajouter 2/3 des noix.
-   Monter les blancs en neige.
-   Les incorporer délicatement.
-   Réfrigérer pendant 2 hs.
Mmmhhh!!! trop bonnes. Par contre, je me suis dis, en gourmande que je suis, qu'un petit peu de chocolat par ci par là pourrait ne pas être de trop... Une petite spirale de nutella entre deux couches de mousse par exemple??? Et tant qu'on y est, un ou deux petits sablés pur beurre... C'est selon...!

Je m'excuse pour l'esthétique de mes messages, mais je ne comprends pas encore bien comment ça fonctionne, et donc je fais plutôt au plus simple.

Très bon week-end!


Posté par Eybigwel à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2008

Les deux films du WE

Après une autre Saturday Night de folie, de nouveau calée le dimanche pour apprécier deux films. Dans un premier temps "A history of violence" de Cronenberg. history_of_violenceCa faisait un moment que je voulais le voir parce qu'on m'en a dit du bien, que la bande-annonce me donnait envie, et que, ce qui ne gâche pas mon plaisir, l'acteur principal est Viggo Mortensen que je trouve personnellement, disons, très charmant! On est un peu dérouté par la première scène qui me plaît vraiment beaucoup. Au tout début j'ai cru que ce n'était pas le bon film, puis j'ai vite compris que si... Ce qui est bizarre est que j'ai beaucoup aimé mais aussi été très déçue en même temps. J'étais complètement dans le film, la réalisation est vraiment bonne, le jeu d'acteur aussi, mais à la fin j'avais l'impression que je n'avais vu que l'introduction. En terme de scénario, je dirais vraiment que c'est bien, mais alors pas du tout suffisant. Je suis restée sur ma faim. Quelques scènes très mielleuses m'ont aussi un peu agacée. On peut faire des scènes d'amour ou familiales sans tomber dans la mièvrerie, et je trouve qu'on y est presque dans quelques scènes. C'est pour ça que j'ai un avis mitigé. Pendant c'est très bien, mais au moment où ça s'arrête on a quand même l'impression d'avoir été floué sur la marchandise.
Le soir, "Ray", biographie du célèbre jazzman. J'ai bien aimé parce que je ne connaissais pas du tout la vie du musicien, et que cette époque d'après-guerre aux états-unis est toujours inytéressante à voir je trouve. J'ai aussi bien aimé parce qu'il y a pas mal de passages musicaux et que vraiment cette musique me porend aux tripes. Belle performance de Jamie Foxx. J'ai pleuré, rit, écouté... Sincèrement un très bon moment... ray

Posté par Eybigwel à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2008

post-cuite

Après un samedi soir très agréable mais peut-être légèrement trop arrosé, la suite du week-end s'est déroulé sous la couverture et devant un écran, afin d'apprécier le travail et parfois la virtuosité de nos amis intermittents du spectacle.
Alors, je ne suis pas critique de cinéma et n'ait absolument aucune compétences dans ce domain, mais je permets quand même de faire quelques commentaires.
Commençons par le plus simple, qui a pris sa logique place de film du dimanche soir: Camping. Eh oui, "Camping". bon je me suis dis que sous la neige ça pourrait faire du bien de respirer la plage, le soleil et le gazon humide sous la rosée (ça c'est quand tu pointes ton nez hors de la tente au petit matin). Bon, c'est clair que c'est pas un grand film, mais bon, ça se laisse regarder. C'est un peu idiot, plein de clichés, pas toujours bien joué ni bien tourné, mais si on arrive à rendre son cerveau disponible, ça passe. J'avoue que je me suis même laissée surprendre à sourire plusieurs fois!! Bon, j'ai un peu regretté que l'histoire se déroule dans un camping 3 étoiles, ça a un peu gâché mon plaisir, parce que personnellement si je vais au camping c'est parce que j'aime bien mais aussi pour pas payer cher, alors si la nuit coûte le même prix qu'une chambre d'hôtel, on joue plus dans la même cour. Bref, tout ça pour dire que ce film vaut la peine d'être vu si on a rien d'autre à faire.
Ensuite il y a eu: Dikkenek. Comme je n'habite pas loin de la Belgique, leurs productions m'intéressent toujours, surtout qu'elles sont souvent assez frappées. Celle-ci ne fait pas exception, c'est assez délirant. les personnages sont drôles et il y a quelques situations cocasses, mais je dois avouer que j'ai été un peu déçue. On me l'avait vraiment vendu celui-là, peut-être un peu trop finalement. En fait j'ai trouvé que c'était très déconstruit, et surtout que ça ne racontait pas grand chose. Bref, on se marre bien, mais une fois visionné on s'en rappelle presque plus.
Alors là par contre on va commencer à passer aux choses sérieuses.
Lundi soir on s'est regardé: respiro. Là encore, sensation de chaleur, odeur d'écume et sensation de sable fin sous la plante des pieds, mais en version aride et avec une Histoire. On se trouve en Italie, à une époque incertaine, en plein été. Nous suivons les pérégrinations psychiques d'une mère de famille qui fait office, en quelque sorte, de "folle du village". Or, comme beaucoup de son espèce, elle ne l'est pas. elle rêve tout simplement de liberté dans un univers machiste, de rêve, de joies, de poésie, ... bref, tout ce qui n'est pas franchement admis au village, qui est tout ce qui a de plus traditionnel. Grazia est soutenue par ses trois enfants, surtout Pasquale, l'adolescent. Les images sont absolument sublimes, les personnages plus qu'attachants (le plus jeune m'a beaucoup fait rire à se prendre pour un homme avant l'heure), l'ambiance passe du rire à l'angoisse, parce qu'on redoute toujours ce qui va arriver à Grazia. J'ai aussi beaucoup aimé la peinture de l'amour qu'elle partage avec son maris, qui est pris entre tous les sentiments qu'il a pour lui et le poids des traditions. Un film sucré/salé aux multiples qualités.
Les deux derniers films visionnés ce week-end sont beaucoup plus sombres, et posent de nombreuses questions.
Tout d'abord: mysterious_skinsrc=. "Mysterious skin" de Gregg Araki, le réalisateur de "Doom generation". Je ne m'attendais donc pas à quelque chose de frais, et j'ai bien fait. Ce film est très sombre et prend franchement aux tripes. Araki parvient à aller très loin dans les images tout en ne passant jamais une certaine limites (pas celle du supportable, qu'il enjambe assez souvent). Sa réalisation est excellente, et les personnages n'en parlons pas. Le sujet est hyper délicat, puisque le film traite de la pédophilie et des conséquences qu'elle a sur ses victimes, mais Araki parvient à n'être ni trop trash ni trop mièvre. Certaines scènes sont vraiment très dures, notamment celles de viol ou quand Neil se prostitue, mais en même temps elles font complètement partie du film dans son ensemble, et lui donnent toute sa dimension. Franchement un film qui chamboule et ne laisse pas indemne, mais qui, à mon avis, manipule très bien le sujet.
Enfin, et je terminerai là-dessus: tideland. "Tideland" de Terry Gilliam, un vrai coup de coeur. J'adore les films de ce réalisateur en général ("Brazil", "Les frères Grimm", "Las vagas Parano"...), mais là il m'a complètement retournée. Il s'agit de l'histoire incroyable d'une petite fille d'une dizaine d'années, Jeliza-Rose. Après le décès de sa mère, elle s'installe au milieu de nulle part avec son père héroïnomane. Elle va se retrouver livrée à elle-même et survivra grâce à son incommensurable imagination et à certaines rencontres. Je ne sais pas comment l'exprimer mais je dirais que cela m'a fait tant d'effets parce que ce film montre, pour moi, comment la folie peut nous envahir, mais au travers d'une petite fille. Comment ressort-elle de cette expérience? A quel point son psychisme et son identité ont-ils été atteints? Comment survivire à de telles expériences, à de telles situations...? Vref, j'en parle très mal mais à mon avis un superbe film pour quiconque s'intéresse au fonctionnement psychologique de l'être humain.

Posté par Eybigwel à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2008

Millénium

Je viens de commencer le premier tome de la trilogie Millenium de Stieg Larsson: "les hommes qui n'aimaient pas les femmes". Déjà, il faut avouer que même si le bouquin est cher (environ 23€), la pochette est tout simplement magnifique. Je ne dirais pas que c'est le polar du siècle (d'ailleurs, est-ce un polar?), mais une fois qu'on est dedans il est difficile d'en sortir. L'écriture est sobre et simple, sans être simpliste. Les personnages sont très attachants. J'aime aussi beaucoup le fait que cela se passe en Suède. Dimanche il a plu toute la journée chez moi, et se croire en pleine campagne enneigée suédoise sous ma couverture ne m'a pas déplu... Cette enquête est vraiment sympa, on s'y croit et c'est vraiment que du plaisir. Là je l'ai laissé un peu de côté pour aujourd'hui sinon je vais le terminer, et après je vais être obligée d'aller me chercher le deuxième!... Je fais donc un peu durer le suspens! Vraiment je le conseille, c'est, à mon goût, une très bonne lecture du dimanche, mais oui, plutôt pour les jours pluvieux. On verra se qui nous sera proposé pour cet été!
Millenium

Posté par Eybigwel à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2008

Les autres....

Ma soeur m'a offert le dernier livre d'Alice Ferney qui s'appelle "Les autres". Je l'ai commencé avec plaisir, car il traite d'une soirée passée en famille et entre amis autour d'un jeu. Ma soeur et moi étant très joueuses, elle ne prenait pas trop de risque en faisant ce choix. Et pourtant.... J'ai été très déçue, et ça ne s'est pas arrangé au fil des pages. Là je suis en train de lutter pour le terminer. Je n'arrive pas à lire plus de 5 pages d'affilée. En fait l'auteur nous propose un écrit en 3 actes. A chaque partie, elle change de point de vue. Cela aurait pu être intéressant, car on aurait pu voir la scène de manière différente. malheureusement ce n'est pas du tout le cas. Elle nous ressert la même soupe à chaque fois, et c'est pour cela qu'il m'est difficile de parvenir à la dernière page. On est vraiment dans le réchauffé, et on se dit que pour faire ça 100 pages aurait été largement suffisant. Je suis frustrée parce que vraiment l'idée en elle-même n'est pas mauvaise. Elle a pris comme support le jeu "Caractère", qui est un jeu d'expression et de questionnement de soi et des autres. On imagine bien les révélations qui qui vont se faire, mais dans ce livre elles sont grosses comme des montgolfières, bref, pas du tout subtiles. Les personnages sont quant à eux très caricaturaux. On tombe facilement dans le cliché ou la mièvrerie. Je ne me suis attachée à aucun d'eux, et je dirais même qu'ils m'énervent. Enfin bon, tout ça pour dire que je ne conseille pas ce livre. Si on veut de la révélation familiale, mieux vaut regarder "Festen" de Thomas Vinterberg. Au moins là on est pris aux tripes, et on ne s'ennuie pas une seule seconde. Les_autres

Posté par Eybigwel à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2008

First time

Bon, je me lance dans une nouvelle petite aventure...
Je ne sais pas si cela va intéresser grand monde et si je saurais être régulière mais je tente, sans trop savoir pourquoi... Peut-être parce que j'aime bien me balader de blogs en blogs pour découvrir les goûts des uns et des autres ainsi que pour découvrir de nouvelles choses, et que je me dis que je ne suis pas toute seule.
Pour commencer, simplement une petite image des bains Széchenyi à Budapest, où j'ai eu la chance d'aller. C'est tout simplement magnifique.
P1010857

Posté par Eybigwel à 10:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]